Georges CAUCHY

1963 Douai (F)

Photo © Jacques Robert

Some people are difficult; we might even call them stubborn! Well, Georges is one such person: very difficult to communicate with, he has nonetheless some truly remarkable bouts of creativity. At such times, every form submits to his will and takes on more intensity. He uses felt-tip pens, which gives luminosity and transparency to his blocks of colour. But you are warned: these works are fragile because of the felt-tip employed fade in daylight.

(Bruno Gérard, Débridé(e)s, Ed. Centre La Pommeraie, Ellignies-Sainte-Anne, 2008 – Prix Fondation Désidé Jaumain)

Portrait vidéo (Chamb’art)

Lorsqu’il commence son dessin, Georges ne fait pas d’esquisses, il travaille directement avec le marqueur noir qui a quelques millimètres d’épaisseur. Il n’y a donc pas de retour, de corrections possibles, la trace est directe, affirmée. Cette manière d’agir influe sur sa mise en page qu’il n’arrive pas à contrôler comme il le voudrait. Elle influe aussi sur son dessin qui est linéaire. La mise en couleur se réalise par la suite , chaque zone à colorer étant bien délimitée. (…) Georges réalise de grands aplats colorés en répétant côte à côte une multitude de petites traces.

Bruno Gérard, animateur de l’atelier dessin du Centre La Pommeraie

(Bruno Gérard, « Georges Cauchy », in : 25 artistes de La Pommeraie, Ed. Centre La Pommeraie, Ellignies-Sainte-Anne, 2000)