Michel VAN PRAET

1950 Uccle (BE) 

Photo © Jacques Robert

Artiste tout à fait éphémère Michel avait un message à nous communiquer au travers du dessin: Son amour des ânes, sa particularité de pouvoir communiquer avec eux, il voulait nous transmettre leur message. Mesage souvent lours vis-à-vis des humains qui ne pensent qu’à les exploitersans se soucier de leur bien être… Totalement investi dans ce rôle de témoin, Michel a retranscrit par écrit la pensée de ses ânes, écriture phonétique, le dessin ne servant qu’à illustrer le mot. En deux ans Michel à réalisé une trentaine de dessins avec un simple crayon gris. Une fois ce travail terminé, l’atelier n’avait plus beaucoup d’intêrét pour lui et aujourd’hui il ne vient pratiquement plus.

(Bruno Gérard, Débridé(e)s, Ed. Centre La Pommeraie, Ellignies-Sainte-Anne, 2008 – Prix Fondation Désidé Jaumain)

Michel tient la gomme de la main droite tandis qu’il dessine de la main gauche. Il est ambidextre dans l’exécution de son dessin, mais avec une répartition des tâches. (…).

[Dans ses dessins,] trois thèmes se dégagent : les ânes, les circulations de trains, Elton John. (…) Ses compositions avec des ânes peuvent comporter des enfants, un cheval ou des oies. Il s’agit toujours de scènes qu’il a vécues : les ânes de La Pommeraie, les animaux dans une propriété près de son logement ou l’ancienne foire de Tourpes. Des textes aux phrases bien composées donnent souvent l’explication de la scène.

Jacky Legge, coordinateur des expositions à la maison de la culture de Tournai
(Jacky Legge, in : Emergence, Ed. Centre La Pommeraie / Maison de la Culture de Tournai, Ellignies-Saint-Anne / Tournai, 2015)