Louis VAN BAELENS

1956 Mouscron (BE)

Photo © Jacques Robert

L’existence de son œuvre est le fruit du hasard. J’ai retrouvé son premier dessin, soit disant raté, arraché dans une poubelle. Belle surprise, belle émotion et pour Louis le début d’une belle aventure artistique où les murs « de toile » se superposent les uns aux autres. L’œuvre de Louis se décline en noir et rouge, rouge comme la brique du nord et noir pour le ciment. Parfois un coin de ciel bleu apparaît à moins que cela ne soit la mer. D’humeur égale, presque absent, il avance par accident ou oubli, parfois, il met des briques dans ce qui devait être une porte ou une fenêtre, parfois les joints qu’il avait oubliés de faire ont l’épaisseur d’une brique. Travail contemporain,  il efface les frontière, si elles existaient, entre l’art outsider et insider!

(Bruno Gérard, Débridé(e)s, Ed. Centre La Pommeraie, Ellignies-Sainte-Anne, 2008 – Prix Fondation Désidé Jaumain)

Louis Van Baelens fabriquait des blocs de béton, mais suite à une blessure au dos, il a dû revoir l’emploi de son temps avec les responsables de la Pommeraie. Depuis qu’il est dans l’atelier de Bruno, il dessine et peint des briques, avec méthode et application. (…) Concentré sur ce qu’il fait, il est indifférent à ce qui se passe dans l’atelier. (…)En maçon appliqué, Louis Van Bellens construit ses dessins et ses peintures.

Jacky Legge, coordinateur des expositions à la maison de la culture de Tournai
(Jacky Legge, in : Emergence, Ed. Centre La Pommeraie / Maison de la Culture de Tournai, Ellignies-Saint-Anne / Tournai, 2015)