Georges CAUCHY

1963 Douai (F)

Photo © Jacques Robert

Il est un des caractères très peu malléables, nous pourrions même dire butés ! Eh bien Georges est de cet ordre, il très difficile de communiquer avec lui mais il a des fulgurances créatives tout à fait extraordinaires. Dans ces moments particuliers, toutes les formes se plient à sa volonté et prennent de l’intensité. Il travaille avec des marqueurs qui donnent à ses aplats des couleurs beaucoup de lumière et de transparence.

(Bruno Gérard, Débridé(e)s, Ed. Centre La Pommeraie, Ellignies-Sainte-Anne, 2008 – Prix Fondation Désidé Jaumain)

Portrait vidéo (Chamb’art)

 

Lorsqu’il commence son dessin, Georges ne fait pas d’esquisses, il travaille directement avec le marqueur noir qui a quelques millimètres d’épaisseur. Il n’y a donc pas de retour, de corrections possibles, la trace est directe, affirmée. Cette manière d’agir influe sur sa mise en page qu’il n’arrive pas à contrôler comme il le voudrait. Elle influe aussi sur son dessin qui est linéaire. La mise en couleur se réalise par la suite , chaque zone à colorer étant bien délimitée. (…) Georges réalise de grands aplats colorés en répétant côte à côte une multitude de petites traces.

Bruno Gérard, animateur de l’atelier dessin du Centre La Pommeraie

(Bruno Gérard, « Georges Cauchy », in : 25 artistes de La Pommeraie, Ed. Centre La Pommeraie, Ellignies-Sainte-Anne, 2000)